Linux : Initialiser un nouveau disque dur ext4

Juste un petit tuto pense-bête pour partitionner et formater un disque dur sous linux en ligne de commande.

1 – Fdisk : lister et paritionner

Lister les disques installés dans la machine :

sudo fdisk -l

#Retournera par exemple ici 2 disques de 1,5 To et 2 To (ligne 15 au dessus) :

Disque /dev/sdb: 1500.3 Go, 1500301910016 octets
255 têtes, 63 secteurs/piste, 182401 cylindres
Unités = cylindres de 16065 * 512 = 8225280 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Identifiant de disque : 0x00000000

Périphérique Amorce  Début        Fin      Blocs     Id  Système
/dev/sdb1               1      182402  1465138583+  ee  GPT

Disque /dev/sdd: 2000.4 Go, 2000398934016 octets
255 têtes, 63 secteurs/piste, 243201 cylindres
Unités = cylindres de 16065 * 512 = 8225280 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Identifiant de disque : 0x41e897eb

Périphérique Amorce  Début        Fin      Blocs     Id  Système
/dev/sdd1               1      243201  1953511008+  83  Linux

(ici les disques sont déjà partitionnés et formatés)

Pour partitionner le disque de 2 To :

sudo fdisk /dev/sdd

Voici la liste des commandes possibles dans l’outil de partionnement fdisk :

   a   bascule le drapeau d'amorce
   b   éditer l'étiquette BSD du disque
   c   basculer le drapeau de compatibilité DOS
   d   supprimer la partition
   l   lister les types de partitions connues
   m   afficher ce menu
   n   ajouter une nouvelle partition
   o   créer une nouvelle table vide de partitions DOS
   p   afficher la table de partitions
   q   quitter sans enregistrer les changements
   s   créer une nouvelle étiquette vide pour disque de type Sun
   t   modifier l'id de système de fichiers d'une partition
   u   modifier les unités d'affichage/saisie
   v   vérifier la table de partitions
   w   écrire la table sur le disque et quitter
   x   fonctions avancées (pour experts seulement)

Pour ajouter un nouvelle partition : taper “n”,
puis on continuera le script avec les valeurs par défaut (la plupart du temps)

Toujours dans fdisk on va indiquer le type de la partition : taper “t”,
pour une ext4 ce sera du linux donc numéro 83 :

On applique maintenant les modification : taper “w”

Le disque est maintenant partitionné, il ne reste plus qu’à le formater

2 – Formater en ext4 et monter la partition

Une simple commande formatera la partition en ext4 :

sudo mkfs.ext4 -b 4096 /dev/sdd1

Ensuite pour monter la partition il faut d’abord créer un répertoire de montage, l’emplacement n’a pas vraiment d’importance mais autant regrouper tous les volumes montés au même endroit (dans /mnt)

Exemple pour monter la partition de 2 To (sdd1) dans le répertoire /mnt/2TO :

sudo mkdir /mnt/2TO

Ensuite on peut monter la partition dans le répertoire :

sudo mount -t ext4 /dev/sdd1 /mnt/2TO

Mais il faudra répéter cette commande à chaque redémarrage de la machine

Pour intégrer le montage de cette partition au démmarrage on l’intègre dans /etc/fstab en ajoutant la ligne suivante :

sudo vi /etc/fstab

#Puis on edite avec la touche i et on inser la ligne suivante :

/dev/sdd1             /mnt/2TO    ext4  defaults   1 1

#une fois insérée, touche echap puis :wq pour sauver et quitter

Pour monter les volumes d’un fstab modifié sans redémarrer :

sudo mount -a

Et voilà un petit aide mémoire qui j’espère n’aidera pas que moi 😉

Sinon il y a aussi...